Texte à méditer :  

VB Association pour la reconnaissance du vote blanc

«Un vote blanc, pour moi, en tant que photographe, c'est dire noir sur blanc le refus d'être coincé par des choix imposés.   Il est indispensable que l'on mette à la disposition des électeurs des bulletins de vote blanc et essentiel que ces votes soient comptabilisés et non amalgamés aux votes nuls. Où en est-on avec la démocratie ?   Je souhaite que l'on explique pour quelles raisons l'idée du vote blanc est impraticable. »   Henri Cartier-Bresson Le Monde, 1995

Pour aller vite
Pour approfondir
Prix Crétinerie d'Or

Prix Vote Blanc de la Crétinerie d'Or.
CONCOURS 2017

Le prix honore chaque année des personnalités qui, par la profondeur de leur pensée, la pertinence de leurs remarques, ont réussi à démontrer que le vote blanc n'a pas lieu d'être.
 Voir plus en détails les lauréats et les candidats


Candidats pour 2017

Béatrice Giblin : « Je suis très préoccupée par cet engouement pour le vote blanc. C'est pousser les gens à ne pas essayer de s'engager. C'est au fond une sorte de fuite de ses responsabilités. 'Y en a aucun qui me plait.' Bien sûr puisqu'on est 66 millions et on va avoir in fine à choisir entre deux. Donc on va choisir celui qui va sembler correspondre le plus à nos souhaits. Je suis très hostile à cet engouement sur le vote blanc qui me paraît un peu dangereux. »
François Bujon de L'Estang : « Je comprends et je sympathise. » 9 avril 2017, émission L'esprit public, France Culture.
Béatrice Giblin, géopoliticienne, François Etienne Vladimir Bujon de L'Estang, diplomate français. Deux bourgeois qui, en 1936, se seraient offusqués que les ouvriers aient des congés payés.

"Le risque est grand que, se parant, avec le vote blanc, des atours de la juste expression de la volonté populaire, le peuple soit nu." Anne Levade, juriste, L'Express (si vous avez 1 euro à dépenser), 6 avril 2017.

"Le vote blanc se présente comme un exutoire commode – il n’esquive pas le devoir du vote – à une indécision qui se diffuse. Indécision pour choisir, indécision pour participer." Anne Muxel, politologue du CEVIPOF, Le Monde, 5 avril 2017. Travail à charge. On attend autre chose des universitaires.

"Il revient donc à ceux qui s’abstiennent ou votent blanc pour contester le système, de redoubler d’efforts pour faire vivre la démocratie participative : en s’engageant, par exemple, dans un conseil de quartier ou une association." Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, La Croix, 4 avril 2017
. Mélanger abstention et vote blanc n'est pas sérieux et qui dit que celui qui vote blanc n'est pas très engagé dans sa vie ordinaire ?

"Il y a d'abord le vote blanc rural, qui s'exprime dans les petites communes, où tout le monde se connaît et où il peut être mal perçu de ne pas aller voter. Il recèle donc de l'abstention cachée. Il y a ensuite le vote blanc urbain, dont les utilisateurs sont plus politisés, plus éduqués. Ils délivrent davantage un message politique."  Adélaïde Zulfikarpasic, directrice adjointe de l'institut BVA, L'Express, 29 mars 2017. 15 ans qu'elle répète le même cliché. Les campagnes ont bien changé ces 30 dernières années mais on en reste à une analyse du siècle de La Fontaine !!!

« Je suis toujours un peu sceptique sur ces gens qui estiment que l’offre du moment ne leur va pas. Je ne sais pas si c’est le problème de l’offre ou celui des gens en question." Michel Issindou, député PS, décembre 2016, France Inter .

"Contrairement aux Etats-Unis, la France affiche une volonté d'égalité absolue en matière d'élection. Le suffrage universel est censé y être encore plus pur que l'immaculée conception" Didier Maus, constitutionnaliste anti-vote blanc, 1er novembre 2016, Huffington Post. Quelle égalité absolue quand le principe 1 homme/ 1 voix est bafoué par la non reconnaissance du vote blanc !?

"A quoi servirait la liberté de penser s'il n'est de liberté de choisir. ? D'autant que chez nous, le vote blanc est possible." André Flahaut, ancien ministre PS de la Défense, ancien président de la Chambre, Le Soir, 15 novembre 2016. En Belgique, le bulletin blanc va directement de l'urne à la poubelle. C'est le vote blanc qui donne la liberté de choisir, pas le vote obligatoire.

Une proposition de loi sur le vote blanc en janvier 2016, une autre sur le vote obligatoire un an plus tard (!) - janvier 2017 - qui ne mentionne pas le vote blanc. Tromperie sur la marchandise, travail de sagouin. Stéphane Saint-André, député.

Edition 2016
(pas de prix décerné)

Edition 2015

Le vainqueur est:

LE GROUPE EELV A L'ASSEMBLEE


Même les écologistes, face à des intérêts à court terme -entrer au gouvernement - s'assoient sur leurs convictions:

AVANT: «Nous, élus écologistes, nous continuerons à œuvrer pour la reconnaissance pleine et entière du vote blanc, comme je l’ai déjà dit en commission. » Sergio Coronado (EELV), jeudi 28 novembre 2013, Assemblée nationale.

AUJOURD'HUI: « Certes, les bulletins blancs ne sont toujours pas intégrés aux suffrages exprimés, mais ils sont désormais comptabilisés et communiqués séparément des bulletins nuls lors de la proclamation des résultats.» Proposition de loi du groupe écologiste à l’Assemblée, mars 2015

La réforme électorale du 21 février 2014, jugée très insuffisante par les écologistes pendant les débats au parlement, est considérée suffisante aujourd'hui (!!!).
 

«Je vote blanc, je vote 'rien', je vote nul, je vote 'rien', je m'abstiens, je ne suis pas dans le coup.» François d'Orcival, président du comité éditorial de Valeurs actuelles. Europe 1, 5 mars 2015. L'éditorialiste met dans le même sac ces trois types de réponse à une élection (qui, selon nous ne sont que deux: abstention et vote blanc - bulletins blancs + bulletins nuls) et en conclue qu'il ne faut pas en favoriser une plus que l'autre. Comme le vote blanc a toujours été associé à une abstention, il n'est pas question aujourd'hui de réfléchir à corriger cette anomalie pour donner plus de subtilité à l'acte électoral. Regrettable pour quelqu'un qui se voudrait un 'phare' intellectuel de la presse.

« It would be too complex and feed an unachievable hunger for the perfect candidate.» Tim Sanders, président de la commission électorale pour l'état du Minnesota, février 2015 (cité dans le blog D.C. Clothesline)

 

VAINQUEUR 2014

«Si le menu de la cantine ne te plaît pas, passe de l’autre côté du zinc et cuisine toi-même! Et si tu ne veux pas accepter de prendre des responsabilités, milite pour le système politique le plus exigeant du monde: l’anarchie.» Charb, Charlie Hebdo, 13 décembre 2013.


Voir les autres candidats de l'édition 2014

Lauréat de l'édition 2013:

Pour la première fois, l'Association remet un prix à un collectif. L'UDI a amplement mérité le titre 2013 suite à sa magistrale initiative parlementaire, préparée de longue date et criante de cohérence. Lire le détail de cette candidature.

Lauréat de l'édition 2012: «En tout état de cause, même s'il y avait 40 millions  de votes blancs, il faudrait bien que quelqu'un soit élu.» Guy Carcassonne, constitutionnaliste vénéré, France-Info, 8 mai 2012. 39 999 999 bulletins blancs, un vote X: c'est X qui est élu !!!

Lauréat de l'édition 2011: «Ceux qui souhaitent comptabiliser les bulletins blancs ont une idée derrière la tête : démolir la république et l'Etat, mais sans dire au profit de qui ou de quoi.... » Michel Charasse, clown politique que l'on ne présente plus, La Montagne.fr, 19 août 2011.

Menu page d'accueil
Bons conseils

SAUVÉS DE L'OUBLI !

bbludovic_lacreuse.png

Retrouvez les photos de bulletins annulés de Ludovic Lacreuse

Pensez à aller régulièrement visiter les rubriques 'le vote blanc à l'étranger' et 'Partenaires' qui vous emmèneront hors de France ainsi que notre banque de données pour tous les résultats (cartes et chiffres), propositions de loi, questions au gouvernement, amendements...

Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 943 389 (2,58%)

2nd tour: 7 mai


Législatives

1er tour: 11 juin
2nd tour: 18 juin
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Le vote blanc en deuil
IL N’A PAS VOULU VOIR CA

caillavet.jpg
 

Le 27 février 2013, Henri Caillavet est mort, âgé de 99 ans. Le 28, les socialistes et les centristes se ridiculisaient au sénat en se glorifiant de prendre la mesure électorale la plus inepte, le vote blanc séparé des bulletins nuls mais toujours censuré et toujours invisible dans les bureaux de vote, le citoyen étant encore, pour ces élus, un être mineur, inapte à l’indépendance.

Le sénateur radical socialiste Caillavet, lui, en 1980, avait déposé la proposition de loi la plus complète sur le vote blanc.
Lire les propositions de loi

Rechercher
Rechercher
Visites

 845940 visiteurs

 30 visiteurs en ligne

Vous êtes sur le site de l'Association pour la reconnaissance du vote blanc

6 avenue Anatole-France Tour de l'église - 94600 Choisy-le-Roi
Tél. 07 81 41 66 14 - Fax 08 97 10 32 55  - vote-blanc@orange.fr


Adhérer à l'Association

banque de données


Les 6 rubriques du menu

ACTUALITE

27 avril
Approfondissement du domaine du vote: Episode N°6

    Résultat de recherche d'images pour "Daniel Gaxie"  

SECOND TOUR: L'ELECTEUR CONVOITE, TRAHI ? TEMOIGNAGES
 
Nous voici entre le premier et le second tour. Les deux candidats rescapés du premier tour doivent élargir leur électorat. C'est le moment où ils sont prêts à ratisser large. L'électeur d'aujourd'hui, échaudé par plusieurs alternances, est-il encore attentif à ce travail de séduction ou bien va-t-il faire preuve de plus d'exigence. Daniel Gaxie qui a participé à une enquête qualitative de 2011 à 2014 sur l'élection précédente et Antoine Dreyfus qui, avec Jean-Marie Godard, a partagé le quotidien de Français sur plusieurs points du territoire, nous diront leur perception du débat en cours.

2nd tour
NON, LE VOTE BLANC NE SERA COUPABLE DE RIEN

Avec le début de cet entre-deux-tours avec le Front National comme concurrent, on voit ressurgir de vieux démons. Voter blanc le 7 mai serait mettre en danger la République. Voilà donc le vote blanc mis, une nouvelle fois, comme toujours serions-nous tentés de dire, sur le banc des accusés. Le plus souvent, on lui reproche de ne pas avoir de contenu lisible, d'être le fruit de l'indécision, de l'hésitation, de l'incompétence. Ces accusations servent à le censurer en le retirant de la catégorie des suffrages exprimés.

Comme en 2002, cette-fois-ci, il serait un vote irresponsable, dangereux, démocraticide. Et ceux qui seraient tentés d'y recourir sont pointés du doigt.

L'Association pour la reconnaissance du vote blanc n'a jamais appelé à voter blanc et n'appellera pas à ne pas voter blanc. La semaine prochaine, nous remettrons sur notre cite l'exemplaire à imprimer d'un bulletin blanc revendicatif. Nous expliquerons bien que si les électeurs sont convaincus par un des deux candidats et voteront pour elle ou lui, nous nous en réjouirons en sachant qu'ils trouveront un bulletin à leur nom dans le bureaux de vote. Mais s'ils ne souhaitent choisir parmi aucun des deux, nous leur proposerons de le faire tout en militant pour qu'à l'avenir le vote blanc devienne un suffrage exprimé.Le législateur ayant refusé de fournir des bulletins blancs officiels, nous comblons cette lacune.

Pour nous, l'électeur doit pouvoir voter en conscience et bénéficier du principe d'égalité: Un homme - une voix. L'acte électoral n'en est que plus grandi quand il reflète honnêtement l'opinion de l'électorat. A quoi ont servi les plus de 80% du candidat Jacques Chirac en 2002 ? Son quinquennat a été une suite d'impuissances. Si le candidat Emmanuel Macron doit l'emporter, un score qui correspondra au plus proche au soutien réel qu'il reçoit de la population le rendra plus fort. 60% serait déjà un leurre.

Vouloir déformer les résultats, les manipuler, en faisant passer des électeurs pour des mauvais citoyens, afin d'obtenir des victoires en faux-semblant, suivies de lendemains qui déchantent, voici ce qui sape le fondement de l'acte électoral et qui fait le jeu du Front National.


2,58% DE VOTES BLANCS ET NULS (943 389 bulletins)


Autant les bulletins blancs et nuls n'avaient pas dépassé les 2% aux premiers tours de 2007 et 2012, quand le résultat mettait face à face l'opposition gauche-droite classique, autant cette fois-ci ce cap est nettement franchi. Mais cette élection montre ce que l'on craignait ces dernières années: les régions à faible densité de population où le vote blanc était régulièrement élevé, voient celui-ci se tasser aujourd'hui. On a même réussi à désespérer ceux qui encore pensaient que leur bulletin pouvait avoir une conséquence. L'abstention et le vote FN ont augmenté dans ces territoires. Quand les bulletins blancs et nuls atteignaient 3,38% au premier tour de 2002, élection précédente où le FN accédait au second tour, à présent on est nettement en-dessous des 3%. Sur les 46 départements qui régulièrement ont des votes blancs élevés, 36 cette fois-ci enregistrent une baisse entre 1 et 2%, même la Creuse qui a le score le plus élevé de la métropole.
 
 
IMPRIMEZ UN BULLETIN BLANC REVENDICATIF

  bulletin.jpg

Un des candidats à l’élection présidentielle correspond à vos idées ? Parfait ! Vous trouverez un bulletin à son nom dans votre bureau de vote.

Si vous n’êtes pas satisfait de l’offre, si la sincérité ou la qualité des programmes ne vous a pas convaincu, vous pouvez découper ce bulletin et le déposer dans l’urne.

Cliquez sur le lien suivant pour pouvoir imprimer votre bulletin.


40% DES FRANCAIS PRETS A VOTER BLANC

Lire l'article du quotidien L'Opinion


40% des Français prêts à voter blanc

Méfions-nous de ces sondages qui annoncent très haut le vote blanc. S'il arrive à un million d'électeurs, ce sera une hausse sensible par rapport à 2012, mais ça ne fera pas 40%.

Lire le contenu du sondage sur le site du think tank Synopia


Tiens donc !

UNE SALVE ANTI VOTE BLANC

Depuis les primaires de la droite, nous avons ouvert les candidatures pour notre prix Vote Blanc de la Crétinerie d'Or 2017. Et jusqu'à fin mars, les postulants étaient très peu nombreux et en majorité étrangers. On avait l'impression que cette campagne présidentielle, obnubilée par les affaires, ne s'intéressait pas du tout au vote blanc, considéré pourtant par les journalistes condescendants comme un marronnier, un 'serpent de mer'.
Voilà que le quotidien L'Opinion fait sa une sur un sondage parlant de 40% des sondés tentés par le vote blanc... s'il était un suffrage exprimé (voir plus bas dans cette page). Pas de quoi effrayer le commentateur patenté, bien installé dans la sphère parisienne. Mais le sondage donne l'occasion à Alexandre Malafaye, président de Synopia, dans le même quotidien, de développer toute la pertinence d'une reconnaissance du vote blanc.
Et voilà que quelques jours plus tard, une rafale de prises de position contre lui s'abat. Ouf ! L'équilibre est rétabli.

 
                   
Et ainsi, l'évêque Brunin, l'intellectuelle Muxel et la papesse des primaires Levade montent au créneau, dans Le Monde, L'Express, La Croix. Ils n'arrivent pas à nous convaincre. En voici les raisons, argumentées.

Pourtant, ce ne sont pas les candidats à la présidentielle qui risquent de faire monter la menace. Lors du débat du mardi 4 avril, François Asselineau en a parlé, lui qui représente 1% dans les sondages, ainsi que Nicolas Dupont-Aignan, qui l'associe au vote obligatoire - ce qui annihile toute intérêt du vote blanc - tout comme Jean-Luc Mélenchon, qui n'en a pas dit un mot. Quant à Benoît Hamon, c'est depuis janvier qu'il ne dit rien sur cette promesse, parce qu'elle ne consiste qu'à prévoir qu'il fasse refaire une élection s'il dépasse les 50%, sans être un suffrage exprimé. Pourquoi donc une telle riposte?
 


 

A lire plus bas sur cette page:
Monsieur Hamon, veuillez nous en dire plus. La promesse de référendum sur le vote blanc est trop vague (voir aussi colonne de gauche)
Nous aimerions qu'Emmanuel Macron écoute la position de Corinne Lepage (membre de son équipe de campagne) sur le vote blanc.
L'affaire Fillon confirme que le vote blanc pris en compte dans les suffrages exprimés peut être indispensable en cas de crise.
Jean-Luc Mélenchon associe vote obligatoire et vote blanc.


Retrouver l'émission de France Culture à laquelle nous avons participé.

 
22 mars - APPROFONDISSEMENT DU DOMAINE DU VOTE - Episode 5



LE VOTE OBLIGATOIRE, QUEL PROGRES ?
 
Avec la sénatrice socialiste Gisèle Jourda, favorable au vote obligatoire, Georges-Louis Bouchez, délégué de la formation politique belge Mouvement Réformateur et Charles-Edouard Senac, maître de conférence en droit public.
 
LE PHENOMENE MACRON N'AURAIT PAS PU AVOIR LIEU AVEC LE VOTE OBLIGATOIRE
 
C'est l'exemple que prend Georges-Louis Bouchez, délégué général du Mouvement Réformateur (Belgique) pour justifier sa volonté d'abroger le vote obligatoire dans son pays.  Lire l'extrait du débat organisé ce mois-ci par l'Association pour la reconnaissance du vote blanc sur notre page Facebook.

 

Monsieur Hamon
VEUILLEZ NOUS EN DIRE PLUS

"Je reconnaîtrai le vote blanc pour ce qu’il est : un geste civique. Si le vote blanc est majoritaire, l’élection doit être annulée et un nouveau scrutin doit être programmé. La reconnaissance vote blanc est un des moyens de passer d’une démocratie intermittente à une démocratie active."

Nous trouvons cette formulation trop floue. Il faut dire clairement qu'à chaque élection le vote blanc sera un suffrage exprimé, à égalité avec les bulletins nominaux et non pas un vote annulé sauf s'il atteint plus de 50% des suffrages. Il faudra nous dire quelle réflexion a abouti à ce seuil.
Et aussi, il faudra préciser ce qui sera prévu pour les élections présidentielles. Resteront-elles avec la majorité absolue au second tour, avec la possibilité qu'aucun des candidats ne soient élus ou bien la constitution sera-t-elle modifiée pour passer à la majorité relative ?

Lire ce passage du programme de Benoît Hamon.


 

L'affaire Fillon justifie la reconnaissance du vote blanc.

Et si François Fillon retirait sa candidature et que le parti Les Républicains se retrouvait sans candidat ? Que pourraient faire les Français qui aujourd'hui encore accordent leur soutien au vainqueur de la primaire de la droite et du centre ? Voter Front National qui défend des idées contraires à celles du programme de F. Fillon, donner leur voix à En marche qui est soutenu par l'homme politique qu'ils rejettent, François Bayrou ? Très peu pour eux sûrement. Il leur resterait l'abstention ou... le vote blanc. Si celui-ci était un suffrage exprimé bien sûr. Cela leur permettrait de se compter, de peser malgré l'absence d'un candidat mais, surtout, de voter en conscience. C'est ce que notre personnel politique, nos éditorialistes, beaucoup d'universitaires ne comprennent pas. Le vote blanc doit devenir un suffrage exprimé pour une question de respect d'une des valeurs essentielles de la république, un homme /une voix, mais aussi parce qu'il a du sens et de l'utilité au moment d'une crise.
 

Ceux qui refusent de se rendre à l'évidence objecteront que ce serait un cas exceptionnel. Pas courant en effet. Mais il y a quinze ans, au second tour de la présidentielle de 2002, beaucoup de gens de gauche auraient déjà aimé avoir à disposition un vote blanc vraiment reconnu. Et il n'y a pas que l'élection présidentielle. Mais comme François Fillon ira jusqu'au bout, la leçon risque de ne pas être retenue.

 

Emmanuel Macron

ESPERONS QU'IL ECOUTERA CORINNE LEPAGE

Olivier Durand (Association pour la reconnaissance du vote blanc), Corinne Lepage (Présidente de Cap 21 et membre de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron) et Alexandre Malafaye (directeur de Synopia)


Corinne Lepage fait partie de l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron. Elle était l'invitée du quatrième épisode de notre collection sonore: Approfondissement du domaine du vote. Voici ce qu'elle déclare pour le vote blanc:
"Je suis très favorable au vote blanc et depuis très longtemps. Je pense que c'est absolument essentiel. Il y a eu une espèce de réformette qui a été votée et qui ne change rien. Ce n'est pas sérieux. Quand quelqu'un fait l'effort d'aller voter pour dire qu'il n'est pas content du système qu'on lui propose, il faut qu'on le prenne en compte. Quand les votes blancs atteignent un niveau de x, on doit recommencer l'élection, c'est tout. Sinon, il n'y a pas la légitimité qu'il faut."


 

Pour Jean-Luc Mélenchon

ELECTEURS, CHAIR A SUFFRAGES
ET LA DIGNITE DE L'ELECTEUR, CONNAIT PAS

(à la fin, texte intégral de la réponse de J-L Mélenchon)

Mardi 17 janvier, Jean-Luc Mélenchon répond aux questions reçues sur son blog. Une d'entre elles porte sur le vote obligatoire. Le candidat y répond favorablement. "On a besoin de prendre des décisions et pour prendre de bonnes décisions, il faut des décisions aussi collectives que possible." On retrouve ici l'idée récurrente au ministère de l'intérieur qu'une élection ça sert avant tout à désigner un vainqueur. La masse sert à cautionner le processus. Si beaucoup de gens votent, c'est qu'ils ont été satisfaits par la campagne. Le personnel politique n'a plus à se remettre en cause. Certes, Jean-Luc Mélenchon est aussi favorable au vote blanc: "Le vote blanc, ce n'est pas un vote neutre. C'est un vote qui donne un avis. (...) Si 50% des gens ont voté blanc, 50+ 1, on considère que l'élection est purement et simplement annulée parce qu'une masse pareille de votes blancs ce serait une opinion politique."

Imparable se dira-t-on. Mais pourquoi un homme (ou une femme) de gauche ne déciderait-il pas de donner de la dignité à l'électeur, non plus pris comme de la chair à voter mais comme un esprit estimable, précieux ? Cet homme de gauche commencerait par le vote blanc. Il dirait à l'électeur: "Je te reconnais comme un être responsable, digne de la démocratie représentative. Je te donne le pouvoir de voter en conscience, de voter pour les idées que tu défends mais aussi de rejeter les candidats qui t'ont déçu, qui t'ont trahi, qui n'ont pas été convaincants." Dans ce pari sur l'intelligence du peuple se trouvent les conditions qui mèneront chacun à ne pas déserter les urnes, sans contrainte, sans discrédit. Et là, le vote blanc gardera toute sa force parce que l'électeur qui aura voté ainsi l'aura fait alors qu'il aurait pu rester chez lui. Mais est-ce vraiment ce qui arrange Jean-Luc Mélenchon ?

La question et la réponse de J-L. Mélenchon:
Pensez-vous que le fait de rendre le vote obligatoire serait une bonne mesure ?
Oui. Des gens disent que non, c’est une liberté individuelle et on peut décider de ne pas prendre part au vote. Dans les assemblées, parfois on demande ça : « Qui ne prend pas part au vote ? » et on lève la main. Mais l’idée est que la décision est une nécessité. On a besoin de prendre des décisions, et pour prendre de bonnes décisions il faut prendre des décisions aussi collectives que possible. Plus on est nombreux à réfléchir et à donner un avis, de meilleure qualité sera l’avis donné. C’est l’idée que le collectif est plus intelligent que l’individu tout seul. Par exemple – je prends un cas absurde – tout le monde déciderait de ne pas aller voter sauf un ; ce serait donc lui qui ferait la loi et qui déciderait de ce qu’il veut. Vous voyez bien que ça ne va pas. C’est la raison pour laquelle le vote de tous est nécessaire. Et s’il est nécessaire, il est donc obligatoire. Evidemment, il ne faut pas pour autant tordre le bras des gens qui votent. Le vote est obligatoire. Si vous ne votez pas, vous êtes sanctionné, de différentes manières. Mais vous devez garder le droit de ne pas participer au vote, au sens de dire : « Ecoutez, les candidats que l’on me propose ne me conviennent pas du tout, et ma manière de vous dire qu’ils ne me conviennent pas, c’est de voter blanc. Il faut donc prendre en compte le vote blanc. Mais le vote blanc, ce n’est pas un vote neutre. C’est un vote qui donne un avis. Les candidats que l’on me propose ne sont pas les bons, la question que l’on me pose dans ce référendum n’est pas la bonne, je ne suis pas d’accord pour que l’on discute de ça et donc je vote blanc. Il faut donc compter les votes blancs dans le résultat final. On pourrait même dire : « Une décision qui ne serait prise que par une minorité n’a pas valeur exécutoire. » Autrement dit, si 50% des gens ont voté blanc, 50 + 1, on considère que l’élection est purement et simplement annulée parce qu’une masse pareille de votes blancs ce serait une opinion politique.


 

Voir les autres infos Lire la suite