Texte à méditer :  

VB Association pour la reconnaissance du vote blanc

«Un vote blanc, pour moi, en tant que photographe, c'est dire noir sur blanc le refus d'être coincé par des choix imposés.   Il est indispensable que l'on mette à la disposition des électeurs des bulletins de vote blanc et essentiel que ces votes soient comptabilisés et non amalgamés aux votes nuls. Où en est-on avec la démocratie ?   Je souhaite que l'on explique pour quelles raisons l'idée du vote blanc est impraticable. »   Henri Cartier-Bresson Le Monde, 1995

Menu page d'accueil

Cliquez sur l'intitulé pour accéder à la rubrique:

Actualité
Présidentielle et législatives 2017
Proposition de loi UDI-PS de 2014
Elections de 2012 à 2015
Etranger
Divers

Actualité européenne = cevb.eu

Pour aller vite
Pour approfondir
 ↑  
Prix Crétinerie d'Or

Prix Vote Blanc de la Crétinerie d'Or.
CONCOURS 2017

Le prix honore chaque année des personnalités qui, par la profondeur de leur pensée, la pertinence de leurs remarques, ont réussi à démontrer que le vote blanc n'a pas lieu d'être.
 Voir plus en détails les lauréats et les candidats

Edition 2017

Lauréat collectif. C'est le slogan "Voter blanc, c'est voter Le Pen" de l'entre-deux-tours de la présidentielle.

abstentionlepen.jpg

« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter pour Marine Le Pen » Manuel Valls BFM.TV 27 avril 2017
« C'est très grave de voter blanc. » Jean-Pierre Raffarin BFM TV
« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter le Pen. » François Bayrou BFM TV 24 avril 2017
« L'abstention ou le vote blanc, c'est un coup de pouce à Mme (Marine) Le Pen », Alain Juppé sur son blog intitulé "Non!".
« Voter ni Macron, ni Le Pen, c’est voter Le Pen » Jean-Christophe Cambadelis 27 avril 2017

Non Messieurs, voter blanc, c'est voter en conscience, pour des convictions, ici contraires autant à celles de Marine Le Pen qu'à celles d'Emmanuel Macron. Pointer du doigt des électeurs en caricaturant leur vote c'est rendre un mauvais service et accélérer le processus que l'on dit combattre.

 

Edition 2016
(pas de prix décerné)

Edition 2015

Le vainqueur est:

LE GROUPE EELV A L'ASSEMBLEE


Même les écologistes, face à des intérêts à court terme -entrer au gouvernement - s'assoient sur leurs convictions:

AVANT: «Nous, élus écologistes, nous continuerons à œuvrer pour la reconnaissance pleine et entière du vote blanc, comme je l’ai déjà dit en commission. » Sergio Coronado (EELV), jeudi 28 novembre 2013, Assemblée nationale.

AUJOURD'HUI: « Certes, les bulletins blancs ne sont toujours pas intégrés aux suffrages exprimés, mais ils sont désormais comptabilisés et communiqués séparément des bulletins nuls lors de la proclamation des résultats.» Proposition de loi du groupe écologiste à l’Assemblée, mars 2015

La réforme électorale du 21 février 2014, jugée très insuffisante par les écologistes pendant les débats au parlement, est considérée suffisante aujourd'hui (!!!).

 

VAINQUEUR 2014

«Si le menu de la cantine ne te plaît pas, passe de l’autre côté du zinc et cuisine toi-même! Et si tu ne veux pas accepter de prendre des responsabilités, milite pour le système politique le plus exigeant du monde: l’anarchie.» Charb, Charlie Hebdo, 13 décembre 2013.


Voir les autres candidats de l'édition 2014

Lauréat de l'édition 2013:

Pour la première fois, l'Association remet un prix à un collectif. L'UDI a amplement mérité le titre 2013 suite à sa magistrale initiative parlementaire, préparée de longue date et criante de cohérence. Lire le détail de cette candidature.

Lauréat de l'édition 2012: «En tout état de cause, même s'il y avait 40 millions  de votes blancs, il faudrait bien que quelqu'un soit élu.» Guy Carcassonne, constitutionnaliste vénéré, France-Info, 8 mai 2012. 39 999 999 bulletins blancs, un vote X: c'est X qui est élu !!!

Lauréat de l'édition 2011: «Ceux qui souhaitent comptabiliser les bulletins blancs ont une idée derrière la tête : démolir la république et l'Etat, mais sans dire au profit de qui ou de quoi.... » Michel Charasse, clown politique que l'on ne présente plus, La Montagne.fr, 19 août 2011.

Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 0 513 344 (2,21%)
2nd tour: 1 988 549 (9,86%)
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Bons conseils

SAUVÉS DE L'OUBLI !

bbludovic_lacreuse.png

Retrouvez les photos de bulletins annulés de Ludovic Lacreuse

Pensez à aller régulièrement visiter les rubriques 'le vote blanc à l'étranger' et 'Partenaires' qui vous emmèneront hors de France ainsi que notre banque de données pour tous les résultats (cartes et chiffres), propositions de loi, questions au gouvernement, amendements...

Le vote blanc en deuil
IL N’A PAS VOULU VOIR CA

caillavet.jpg
 

Le 27 février 2013, Henri Caillavet est mort, âgé de 99 ans. Le 28, les socialistes et les centristes se ridiculisaient au sénat en se glorifiant de prendre la mesure électorale la plus inepte, le vote blanc séparé des bulletins nuls mais toujours censuré et toujours invisible dans les bureaux de vote, le citoyen étant encore, pour ces élus, un être mineur, inapte à l’indépendance.

Le sénateur radical socialiste Caillavet, lui, en 1980, avait déposé la proposition de loi la plus complète sur le vote blanc.
Lire les propositions de loi

Rechercher
Rechercher
Visites

 933829 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Vous êtes sur le site de l'Association pour la reconnaissance du vote blanc

6 avenue Anatole-France Tour de l'église - 94600 Choisy-le-Roi
Tél. 07 81 41 66 14 - Fax 08 97 10 32 55  - vote-blanc@orange.fr


Adhérer à l'Association  Banque de données  
Archives  Presse


rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.vote-blanc.org/data/fr-articles.xml

Sur cette page, plusieurs articles relatifs au vote 'NOTA' en 2010

 
Richard Greener

 

Revigorer la démocratie – Un vote ‘pour aucun des candidats’ significatif

La meilleure façon de revigorer la démocratie américaine repose sur un vote ‘none of the above’ ayant certaines conséquences. Les Américains semblent être insatisfaits de leurs choix politiques. Mais il y a eu de très petits changements dans le comportement, le style et l’identité de ceux qui concourent à une fonction publique. Regardez, c’est le nouveau type qui joue les sheriffs – tout comme l’ancien sheriff. Merveilleux, n’est-ce pas, combien le candidat du ‘changement’ devient le portrait craché de la protection de l’establishment une fois élu. Les candidats de gauche, une fois en charge, virent vers le centre et souvent ils continuent jusqu’à ce qu’ils deviennent indifférenciables des conservateurs contre qui ils avaient combattu. Les candidats pour le droit libertarien, une fois élus, continuent de financer le système fédéral qu’ils avaient tant méprisé quand ils étaient candidats. Et dans quel état ça laisse les électeurs, de droite ou de gauche ? Mécontents, en colère et toujours prêts à pour le prochain candidat du ‘changement’ qui inévitablement tournera casaque tout simplement pour être comme les autres. Nous sommes-nous jamais débarrassés du vieux sheriff ? Comment manifester son mécontentement de façon significative ? Actuellement, ils ne peuvent pas. Le même vieux, le même vieux. Le gagnant de toute élection ? Le pouvoir bien établi.

Dans les circonscriptions et dans les campagnes sénatoriales à travers le pays, les titulaires se battent pour leur réélection, pensant qu’ils ont un boulot pour la vie – espérant qu’ils ont un boulot à vie – faisant tout à l’intérieur de leur pouvoir pour assurer ce job à vie. D’habitude, leurs concurrents ont simplement plus de cette apparence pour arriver exactement à la même chose. Ont-ils jamais existé, il n’y a plus de détenteurs de ‘bureaux-citoyens’. La politique américaine est une profession. Ce n’est pas une vocation. Ce n’est pas un service rendu au public. Personne ne va prendre du temps de sa vie ordinaire pour servir l’intérêt public au gouvernement – et retourner à cette vie ordinaire quand le mandat est fini. Au contraire, nous sommes assiégés par des pros qui passent d’une charge à une autre, s’efforçant d’atteindre le niveau le plus haut de l’élection. Il ne voit jamais que le terme est arrivé. Quand ils regardent vers le futur, la seule vision qu’ils ont concerne le succès de leur réélection ou peut-être quelque fonction électorale plus élevée.

 

Dernièrement, ce sont les Républicains qui ont représenté le plus d’insurgés de l’intérieur. Déjà, malgré la publicité, les célèbres Tea Party des candidats ont vraiment eu un succès très limité pour destituer les titulaires venant de la base du Parti Républicain. Qui plus est, aucun de ces gens de la base qui avaient été victorieux dans les primaires n’avaient gagné une élection générale. Si la Tea Party est le changement révolutionnaire le plus remarquable qui nous a été donné de voir chez les candidats républicains, ça n’engage en rien pour un changement révolutionnaire.

Chez les démocrates, il y a même eu moins de bouleversements dans les rangs des candidats pour la Chambre des représentants et pour le Sénat. Si la large victoire du Républicain Joe Sestak contre le sénateur renégat Arlen Specter est la partie extérieure de l’insurrection démocratique, quelle sorte de vrai changement peut-il y avoir pour l’actuel parti majoritaire ?

Pour l’instant, le seul Etat qui propose l’option ‘none of the above’ est le Nevada. Mais pour quel résultat ? Oui, ils comptent les votes ‘NOTA’, mais ils n’en tiennent pas vraiment compte puisqu’ils désignent comme vainqueur le candidat qui a eu le plus de voix même si les ‘none of the above’ obtiennent le meilleur résultat. Un peu comme ‘pile je gagne, face tu perds’. En Europe, la Grèce a l’option ‘pour aucun des candidats’ tandis que la France, l’Espagne, la Belgique et la Suisse ont un ‘vote blanc’. Eux aussi sont des protestations, cependant, aucun n’a le pouvoir d’empêcher les candidats actuels d’occuper leur charge.

Nous pourrions prendre la tête, ici, aux Etats-Unis. Dans toutes les élections pour des mandats fédéraux, il devrait y avoir une option ‘none of the above’ avec de vraies conséquences. Par exemple, si NOTA gagne une élection, obtenant plus de votes que les candidats des partis démocrate et républicain, tous les partis auraient une semaine pour nommer un nouveau candidat, un différent, et une élection spéciale aurait lieu dans les 30 jours. Un parti sans nouveau candidat perdrait le droit de se présenter. Si NOTA gagnait à nouveau, le processus se répèterait encore et encore jusqu’à ce qu’un parti politique trouve un candidat qui puisse recueillir un soutien populaire suffisant pour vaincre ‘PERSONNE’.

La pression sur tous les partis serait énorme. S’ils n’arrivaient pas à présenter des candidats que le public pourrait accepter, ils seraient obligés d’en trouver d’autres ou d’abandonner leur inscription automatique sur les listes. Ca passe ou ça casse. Déjà maintenant, des sondages montrent que les électeurs du Nevada ne veulent plus du concurrent républicain ou de l’actuel sénateur démocrate. Quel autre choix ont-ils ? Imaginez qui seraient les candidats en course si NOTA pouvait imposer un changement. Nous ne pouvons faire qu’avec le fatigué, vieux et détenteur à vie du mandat et le génial d’occasion, le concurrent dingue dont tout le monde sait qu’il n’est pas apte pour la charge. Un vote ‘none of the above’ significatif permettrait de pousser ces partis politiques jusqu’à ce qu’ils envoient des gens qualifiés, soucieux de l’intérêt public au lieu de chercheurs d’emploi s’auto-glorifiant, en quête d’un serment public pour une vie de nourriture de luxe.

 

Video ABC News: Voter's 'None of the Above' Option

 

 

 

 




 

 

 

 

LE VOTE BLANC COURTISÉ

DANS LE NEVADA

Le Nevada est le seul Etat des Etats-Unis à dénombrer les votes ‘pour aucun de ces candidats’ et ce depuis 1975 ; il ne les inclue pas dans les suffrages exprimés mais on trouve cette mention ajoutée au bulletin qui cite tous les candidats en course (il y en a huit, dont un Tea party). Ils ont fait malgré tout parler d’eux à l’occasion des sénatoriales. Dans le Nevada, elles ont opposé le Démocrate Harry Reid – considéré comme le sortant le plus en danger du pays par les experts - à une Républicaine, Sharron Angle. Les deux ne sont pas forcément appréciés par tout le monde dans leur propre camp.

 

C’est Harry Reid, qui connaît son impopularité croissante et la baisse de ses soutiens, qui a lancé l’attaque ‘vote blanc’. Il faut dire, que le vote blanc, il connaît. Il y a douze ans, il avait emporté l’élection alors que le vote ‘None of these candidates’ avait pbtenu plus de voix que lui*. Il espère cette fois-ci que les dissensions dans le parti républicain local amèneront plusieurs partisans à choisir l’option ‘None of these candidates’ plutôt que de voter en faveur de Sharron Angle. Le politologue de l’université du Nevada à Las Vegas, David Damore, confirme, qu’ « à son avis, Reid a une idée plus précise du nombre d’électeurs qu’il peut obtenir alors que chez Angle on sait moins combien de suffrages elle peut récupérer. » Pour Reid, comme l’a bien compris Dany Tarkanian, candidat malheureux lors des primaires face à S. Angle, il faut dénigrer l’adversaire pour que les électeurs qui ne voteraient jamais pour lui ne donnent pas leur suffrage à son adversaire. ‘Je ne veux pas pas que Reid gagne parce que je ne l’aime pas. Je ne veux pas que Angle parce qu’elle a des positions trop extrêmes pour moi.’ Voici résumé l’objectif du sénateur sortant.

Celui-ci peut aussi profiter de divisions dans le camp d’en face. Si Tarkanian, vaincu, apporte son soutien à la gagnante des primaires, il n’en va pas de même d’une autre participante, Sue Lowden. Lors d’un meeting, elle n’est pas venue soutenir la candidate officielle alors que Tarkanian était présent.                         

 

 

 

 

Every two years politicians campaign for your vote hoping to be sent to Congress. Instead of voting for a politician that will represent special interest and not YOUR interests, you now have an actual choice; vote for None of the Above - NOTA!
NOTA believes, "Free men do not need leaders!"

Un porte parole de la candidate, Jerry Stacy, lui, n’est pas inquiet. Il a noté que si lors des primaires démocrates le vote ‘NOTC’ s’est élevé à 10%, il n’a été que de 2% pour l’étape équivalente chez les Républicains. « La forte adhésion est de notre côté. Seules 116 042 personnes ont accepté de venir voter aux primaires démocrates des Sénatoriales, alors que 175 738 électeurs ont pris la peine de déposer leur bulletin pour le même type de scrutin côté républicain. Les gens en ont assez d’Harry Reid et de sa politique qui a échoué. C’est pourquoi la stratégie d’Harry Reid est de recourir à ce genre de basse attaque pour essayer de déformer la réalité»

Malgré cette analyse optimiste, le journaliste note qu’en coulisses, ce n’est pas la même euphorie. Il faut savoir aller là où les gens causent. Et justement, il y eut l’enterrement d’un ancien gouverneur républicain du Nevada. Dans les discussions, les gens disaient ne pas encore savoir pour qui ils voteraient. Ils rejettent les deux prétendants.

Comme les instituts de sondage ne proposent pas aux sondés l’option ‘NOTC’, on ne peut pas avoir d’élément plus précis. L’institut Mason-Dixon enregistre 5% de ‘NOTC’ spontanés, pour un résultat de Reid 44% - Angle 37%. Le vote blanc à l’américaine pourrait donc avoir son incidence si la Républicaine récupérait les 5%.

Finalement, c’est Reid qui l’a emporté avec 50,2% des suffrages contre 44,6% pour Angle. Le vote ‘Pour aucun de ces candidats a fondu à 2,2%, soit 16 174 électeurs.

* Information tirée d’un autre article : 'None of the above' option looms in Nevada Senate race’

Ce duel arbitré par le vote blanc a fait l’objet d’autres articles ainsi que d’un reportage pour un journal télévisé ; pour celui-ci, voir sur le site dans la rubrique ‘Le vote blanc à l’étranger’, la fin de l’article : ‘ETATS-UNIS Législatives 2010…’.

Quelques Américains habitant ailleurs que dans le Nevada, auraient aimé bénéficier de ce ‘NOTC’. Voir le Jerry Partacz, homme de loi, dans le Chicago Tribune du 29 octobre ou de Cliff Weigerber dans l’Idaho 

                                                                                                                                                    

Nevada Senate race


Date de création : 31.10.2010 @ 01:57
Dernière modification : 27.12.2012 @ 02:09
Catégorie : Pour approfondir - Le vote blanc à l'étranger
Page lue 5207 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par koukimeherzia le 02.11.2010 @ 21:30

je vote BARAK OBAMA, pour l'AMERIQUE

TUNISIE



Réseaux sociaux


 
Notre collection sonore
A ECOUTER !

Approfondissement du domaine du vote
(De quoi s'agit-il ?)

Episode 7: 4 millions d'électeurs ignorés... mais toujours le statu quo (Henri Cabanel, Frédéric Micheau)
Episode 6: Le vote, une prise de décision (Daniel Gaxie)
Episode 5: Le vote obligatoire, quel progrès ? (Gisèle Jourda, Georges-Louis Bouchez, Charles-Edouard Sénac)
Episode 4 : La légitimité de l'élu face au pouvoir à affirmer de l'électeur (Corinne Lepage, Alexandre Malafaye)
Episode 3: Mieux voter, c'est possible. (Michel Balinski, Irène Inchauspé)
Episode 2: Un autre électeur est-il envisageable pour le XXIè siècle ? (Alain Garrigou, Frédéric Lefebvre)
Episode 1: Vivre et voter sur un territoire (Jean Lassalle, Aurélia Troupel, Sylvain Manternach).

 
Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 0 513 344 (2,21%)
2nd tour: 1 988 549 (9,86%)
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Contre le vote obligatoire
« Lorsque les peuples, il y a cinquante ans, élevaient des barricades et renversaient les gouvernements pour obtenir le droit de suffrage, ils auraient cru à une plaisanterie si on leur avait dit que, par un retour imprévu des choses, les souverains voudraient à leur tour mettre à l’amende ou jeter en prison tous ceux qui n’useraient pas du droit conquis ». thèse signée de Francis Sauvage, intitulée De la nature du droit de vote et soutenue en 1903
Version 'personnel politique'
Version 'universitaires'
Notre bibliothèque


Le livre défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Il démontre que cette évolution est indispensable dans une démocratie qui se veut moderne.
Pour l'acheter


Comme le volume 1, ce volume défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Notre république se dit laïque mais c’est une laïcité chrétienne. L’acte électoral est sacralisé et l’électeur profane ne peut y accéder qu’en respectant des formes précises. Le vote blanc qui est une tentative de certains électeurs de s’approprier ce moment démocratique est rejeté parce que sacrilège.
Pour l'acheter

Bulletins blancs

de Olivier Durand

206 pages
 

 Ce livre prend la suite de celui publié en 1999. Il défend la comptabilisation des bulletins blancs comme des suffrages exprimés. Il présente l'évolution politique en France et ce qui se passe à l'étranger. Présentation

Pour l'acheter


  A QUOI BON ALLER VOTER AUJOURD'HUI ?
Sous la direction de Olivier Durand     préface d'André Gerin

Questions contemporaines

ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE

Le vote utile est devenu une panacée pour les professionnels de la politique. Il faut à tout prix dégager un vainqueur. Et tant pis si l'électeur se sent floué. On commente énormément les résultats électoraux mais on étudie rarement le rôle et les motivations de l'électeur entré dans le bureau de vote. C'est tout l'objectif de ce livre : retrouver l'esprit de l'acte électoral

Préface du livre

Couvertures


 LE VOTE BLANC
Pour un suffrage vraiment universel

Olivier Durand
Préface d'Hervé De Charette

Questions contemporaines

Premier livre sur le vote blanc, cet ouvrage se veut avant tout une synthèse engagée. Il défend sans ambiguïté l'idée qu'il faut aujourd'hui donner plus de poids aux individus à l'occasion des consultations électorales en respectant scrupuleusement leur opinion, et donc en intégrant dans la catégorie des suffrages exprimés les bulletins blancs.

ISBN : 2-7384-7628-7 • 1999 • 240 pagesPrix éditeur : 19,85 €    


  La Lucidité

 de José Saramago

Le livre du Prix Nobel Saramago où le vote blanc est le héros.

Saramago, José : La Lucidité  (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

Lire notre commentaire du livre


   The probability broach

de L. Neil Smith

 The Probability Broach.jpg

Science fiction américaine publiée en 1980 dans un monde parallèle où le vote blanc (none of the above) va de soi.

Notre analyse du système démocratique présenté dans le roman:


Long résumé du roman: