Texte à méditer :  

VB Association pour la reconnaissance du vote blanc

« Un homme, une voix. L’équation simple s’impose à nous avec la force de l’évidence. L’égalité devant l’urne électorale est pour nous la condition première de la démocratie, la forme la plus élémentaire de l’égalité, la base la plus indiscutable du droit. »   Pierre Rosanvallon (Le sacre du citoyen)

Menu page d'accueil

Cliquez sur l'intitulé pour accéder à la rubrique:

Actualité
Présidentielle et législatives 2017
Proposition de loi UDI-PS de 2014
Elections de 2012 à 2015
Etranger
Divers

Actualité européenne = cevb.eu

Pour aller vite
Pour approfondir
 ↑  
Prix Crétinerie d'Or

Prix Vote Blanc de la Crétinerie d'Or.
CONCOURS 2017

Le prix honore chaque année des personnalités qui, par la profondeur de leur pensée, la pertinence de leurs remarques, ont réussi à démontrer que le vote blanc n'a pas lieu d'être.
 Voir plus en détails les lauréats et les candidats

Edition 2017

Lauréat collectif. C'est le slogan "Voter blanc, c'est voter Le Pen" de l'entre-deux-tours de la présidentielle.

abstentionlepen.jpg

« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter pour Marine Le Pen » Manuel Valls BFM.TV 27 avril 2017
« C'est très grave de voter blanc. » Jean-Pierre Raffarin BFM TV
« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter le Pen. » François Bayrou BFM TV 24 avril 2017
« L'abstention ou le vote blanc, c'est un coup de pouce à Mme (Marine) Le Pen », Alain Juppé sur son blog intitulé "Non!".
« Voter ni Macron, ni Le Pen, c’est voter Le Pen » Jean-Christophe Cambadelis 27 avril 2017

Non Messieurs, voter blanc, c'est voter en conscience, pour des convictions, ici contraires autant à celles de Marine Le Pen qu'à celles d'Emmanuel Macron. Pointer du doigt des électeurs en caricaturant leur vote c'est rendre un mauvais service et accélérer le processus que l'on dit combattre.

 

Edition 2016
(pas de prix décerné)

Edition 2015

Le vainqueur est:

LE GROUPE EELV A L'ASSEMBLEE


Même les écologistes, face à des intérêts à court terme -entrer au gouvernement - s'assoient sur leurs convictions:

AVANT: «Nous, élus écologistes, nous continuerons à œuvrer pour la reconnaissance pleine et entière du vote blanc, comme je l’ai déjà dit en commission. » Sergio Coronado (EELV), jeudi 28 novembre 2013, Assemblée nationale.

AUJOURD'HUI: « Certes, les bulletins blancs ne sont toujours pas intégrés aux suffrages exprimés, mais ils sont désormais comptabilisés et communiqués séparément des bulletins nuls lors de la proclamation des résultats.» Proposition de loi du groupe écologiste à l’Assemblée, mars 2015

La réforme électorale du 21 février 2014, jugée très insuffisante par les écologistes pendant les débats au parlement, est considérée suffisante aujourd'hui (!!!).

 

VAINQUEUR 2014

«Si le menu de la cantine ne te plaît pas, passe de l’autre côté du zinc et cuisine toi-même! Et si tu ne veux pas accepter de prendre des responsabilités, milite pour le système politique le plus exigeant du monde: l’anarchie.» Charb, Charlie Hebdo, 13 décembre 2013.


Voir les autres candidats de l'édition 2014

Lauréat de l'édition 2013:

Pour la première fois, l'Association remet un prix à un collectif. L'UDI a amplement mérité le titre 2013 suite à sa magistrale initiative parlementaire, préparée de longue date et criante de cohérence. Lire le détail de cette candidature.

Lauréat de l'édition 2012: «En tout état de cause, même s'il y avait 40 millions  de votes blancs, il faudrait bien que quelqu'un soit élu.» Guy Carcassonne, constitutionnaliste vénéré, France-Info, 8 mai 2012. 39 999 999 bulletins blancs, un vote X: c'est X qui est élu !!!

Lauréat de l'édition 2011: «Ceux qui souhaitent comptabiliser les bulletins blancs ont une idée derrière la tête : démolir la république et l'Etat, mais sans dire au profit de qui ou de quoi.... » Michel Charasse, clown politique que l'on ne présente plus, La Montagne.fr, 19 août 2011.

Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 0 513 344 (2,21%)
2nd tour: 1 988 549 (9,86%)
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Bons conseils

SAUVÉS DE L'OUBLI !

bbludovic_lacreuse.png

Retrouvez les photos de bulletins annulés de Ludovic Lacreuse

Pensez à aller régulièrement visiter les rubriques 'le vote blanc à l'étranger' et 'Partenaires' qui vous emmèneront hors de France ainsi que notre banque de données pour tous les résultats (cartes et chiffres), propositions de loi, questions au gouvernement, amendements...

Le vote blanc en deuil
IL N’A PAS VOULU VOIR CA

caillavet.jpg
 

Le 27 février 2013, Henri Caillavet est mort, âgé de 99 ans. Le 28, les socialistes et les centristes se ridiculisaient au sénat en se glorifiant de prendre la mesure électorale la plus inepte, le vote blanc séparé des bulletins nuls mais toujours censuré et toujours invisible dans les bureaux de vote, le citoyen étant encore, pour ces élus, un être mineur, inapte à l’indépendance.

Le sénateur radical socialiste Caillavet, lui, en 1980, avait déposé la proposition de loi la plus complète sur le vote blanc.
Lire les propositions de loi

Rechercher
Rechercher
Visites

 933821 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Vous êtes sur le site de l'Association pour la reconnaissance du vote blanc

6 avenue Anatole-France Tour de l'église - 94600 Choisy-le-Roi
Tél. 07 81 41 66 14 - Fax 08 97 10 32 55  - vote-blanc@orange.fr


Adhérer à l'Association  Banque de données  
Archives  Presse


rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.vote-blanc.org/data/fr-articles.xml

En fin de page, vous pourrez lire la traduction du texte que l'association Voto blanco compte présenter aux autorités locales après avoir obtenu les 2000 signatures nécessaires. (2009)

 

Baja California (Basse Californie), longue presqu'île aride du Mexique, entre le Pacifique et le golfe de Californie, qui forme deux Etats: Baja California Norte (2 750 000 hab., capitale Mexicali) et Baja California Sur (463 000 hab., capitale La Paz). C'est fou ce qu'avec le vote blanc on progresse en géographie ! Le combat pour le vote blanc au Mexique ne se fait pas au niveau national. Les Bas-Californiens agissent pour leur compte. Leur présentation sur le site votoblanco.org ne parle pas du reste du Mexique.

 

"Le vote blanc, c'est le droit que doivent avoir tous les Bas-Californiens pour, lorsqu'aucun candidat ne nous satisfait pas, pouvoir voter blanc et ainsi exiger d'autres élections avec d'autres candidats. Ce vote blanc doit-être comptabilisé, avec une valeur juridique et efficace.

Sur le bulletin de vote apparaît un carré blanc accompagné du mot 'aucun' que l'on peut cocher. Quand ce cadre obtient plus de suffrages que les autres, il faut organiser un autre tour d'élection, avec des candidats différents, sans faire apparaître le vote blanc. Ceci obligera les partis à proposer comme candidats leurs meilleurs hommes."

 

Une nouveauté donc avec ce projet défendu en Basse-Californie, le fait que le vote blanc, aux lourdes conséquences, ne sert qu'une fois. Cela montre que le vote blanc ouvre de nombreuses possibilités.

 

 

LE VOTE BLANC

 

Dans les démocraties modernes la souveraineté politique réside dans les citoyens, même s’ils l’exercent par l’intermédiaire de leurs représentants ; par le suffrage, le citoyen sélectionne et choisit entre les candidats présentés par les partis politiques, ceux qui seront ses représentants.

 

Sans doute, le Mexique traverse une des étapes de transition et de transformation politique les plus importantes de son histoire moderne, durant les deux dernières décennies, les réformes pour transformer le système électoral mexicain ont eu comme résultat de renforcer les institutions électorales et de les rendre plus citoyennes, mais les partis politiques et le gouvernement, ont omis de mettre en œuvre les mécanismes contribuant à augmenter la participation citoyenne aux élections.

 

Nous nous valons maintenant d’institutions électorales fiables, mais aujourd’hui une large majorité de cette société qui demandait la citoyenneté et l’indépendance des dites institutions, ne se rend pas aux urnes, ce qui donne à penser qu’il est nécessaire d’établir des procédures électorales qui permettront la véritable rénovation et la mise en place de figures novatrices à l’intérieur du système électoral mexicain, qui garantiront que lors des élections l'avis de tout citoyen qui voudra être entendu sera écouté, même s’il est en désaccord avec tous les candidats.

 

Nous considérons anormal que notre actuelle législation impose à l’électeur le choix d’émettre un vote valide en faveur de l’un des candidats ou si aucun des candidats ne l’a convaincu,  de s’abstenir ou d’annuler son vote; nous devons donner une option légale qui permette au citoyen de manifester son désaccord avec les choix proposés par les partis politiques si telle est sa volonté.

 

Au Mexique on enregistre une forte abstention, ce qui n’est pas nouveau ; pour certaines spécialistes de ce phénomène, c’est dû au refus de la citoyenneté, des choix offerts par les partis politiques. En Basse Californie, selon les données de l’Institut électoral de l’état, en 1995, 38,1% du corps électoral n’est pas allé voter, et ce comportement abstentionniste est allé en augmentant avec en 1998 54,2% d’électeurs qui s’abstinrent de se rendre aux urnes et 64% en 2001, ce qui signifie qu’à chaque élection la hausse de l’abstention par rapport à la consultation précédente est de 10%. Lors des dernières élections fédérales de 2006, 47% seulement du corps électoral a voté, ce qui a placé notre Etat à l’avant-dernier rang pour la participation.

 

Comme notre législation actuelle n’autorise pas le vote blanc, il est impossible de savoir combien de citoyens qui voulaient voter et qui ne l’ont pas fait parce qu’aucun des candidats ne les satisfaisait.

 

Ce comportement citoyen ha ranimé le débat dans le discours politique de certaines démocraties, on l’utilise dans les urnes dans certains pays, surtout ceux qui sont dans un processus de transition, ceux qui soutiennent des idées et des réformes légales visant à légiférer sur une vaste réforme politique, qui se traduise par des changements fonctionnels et structurels liés à la modernisation des partis, à une transparence absolue quant au fonctionnement et au financement de ces derniers.

 

Peut-être l’augmentation de l’abstention en Basse Californie n’est pas due à un accroissement de l’apathie citoyenne, mais bien au contraire, au fait qu’après avoir examiné tous les candidats des différents partis on en conclue qu’on n’accordera à personne son suffrage. Le vote blanc fera sentir au citoyen qu’il a le pouvoir de choisir selon son désir mais aussi en fonction de ce qu’il ne veut pas.

 

Diverses études sur ce sujet, montrent que parmi d’autres facteurs qui influencent les citoyens et les poussent à refuser de prendre part aux processus électoraux il y a : le scepticisme quant aux procédures électorales en général ; l’électeur potentiel ne ressent aucun attrait pourr l’institution ; il n’a jamais voté et prendra difficilement part au vote.

 

Quelle que soit la motivation, le Mexique et plus particulièrement la Basse Californie est un des Etats qui présente le plus haut niveau d’abstention lors de ses élections, tant au niveau local comme au niveau fédéral. Lors de la consultation pour élire le président de la république en 2006, notre Etat s’et classé avant-dernier avec un taux d’abstention de 53%.

 

Face à une telle situation s’impose l’idée de promouvoir le vote blanc, qui est un droit dont tout citoyen doit pouvoir bénéficier pour que, lorsque aucun candidat n’est satisfaisant il puisse voter blanc, c'est-à-dire que nous demandons que soit rajouté sur le bulletin électoral un encadré avec la mention AUCUN , pour que le citoyen l’utilise selon son désir sache ainsi que son vote a la même valeur que le vote du citoyen qui a voté pour un candidat officiel. Lorsque l’encadré AUCUN obtiendra plus de voix que le candidat ayant reçu le plus de voix, il faudra organiser de nouvelles élections avec d’autres candidats puisque les précédents auront été rejetés par les citoyens, ces élections n’auront plus de vote blanc. Ce vote blanc doit être comptabilisé, avec une valeur juridique et réelle identique à celui portant le nom d’un candidat.

 

D’autres nations reconnaissent le vote blanc et le comptabilisent comme un vote valide. Dans le cas de l’Espagne, la loi électorale indique :

 

Article 96

Point 5 : On considère comme vote blanc mais valide, l’enveloppe qui ne contienne pas de bulletin et, aussi lors d’élections sénatoriales, les bulletins qui n’auront aucune indication en faveur d’un candidat.

 

Le code Electoral Colombien indique pour sa part :

 

Article 116. Limite d’inscription.

 

Lorsque les votes blancs constitueront une majorité absolue par rapport aux votes valides, l’inscription de candidats en vue d’une nouvelle élection se réalisera dans les quinze (15) jours ouvrables suivant la proclamation des résultats par la commission du scrutin correspondante.

 

Comme nous pouvons l’observer, d’autres législations de par le monde font attention au vote blanc, même si la législation fédérale donne la possibilité au citoyen d’inscrire sur les bulletins électoraux le nom d’un candidat libre et de voter pour ce dernier, cette disposition s’oppose avec la même loi qui ne permet pas que l’on inscrive des candidats qui nesoient pas proposés par un parti politique, cette situation trompe le citoyen qui croit avoir émis un vote valide alors qu’en réalité il a émis un vote nul.

 

Ce qui est recherché dans la réforme du code électoral, c’est que l’on reconnaisse aux citoyens le droit de voter blanc, que l’on établisse les procédures pour donner au vote blanc un poids légal en soi, c'est-à-dire, si la volonté de l’ensemble des citoyens est qu’on leur présente des candidats de meilleure qualité et si cette condition n’est pas remplie, il serait en outre intéressant que le citoyen puisse se manifester par le vote blanc et non par l’abstention. De cette manière l’article 39 de notre Grande Charte qui affirme que « la souveraineté nationale réside essentiellement et originellement dans le peuple » serait respecté.

 

Malheureusement le citoyen n’est souverain qu’au moment du vote ; cela s’arrête au moment de décider des questions relatives à la gestion de la ville. Dans d’autres pays on élit des juges, des procureurs, des magistrats, des chefs de police, des secrétaires d’éducation, etc. Par conséquent, à cet instant du vote nous voulons être plus libres et avoir le droit de ne voter pour personne.

 

De même, dans l’article 36 alinéa III, il est dit qu’il est obligatoire pour les citoyens de voter aux élections mais il n’est dit nulle part qu’il faille voter pour un candidat.

 

Le droit de décider qui sont les meilleurs hommes et femmes pour gouverner n’est pas donné aux Mexicains eux-mêmes mais aux partis politiques. Ce sont eux ces derniers qui choisissent les options, laissant aux citoyens très peu de possibilité de manifester leur mécontentement à l’égard de ces choix. C’est pourquoi le vote blanc est un véritable choix démocratique pour la société mexicaine, préférable à l’abstention qui fragilise la vraie démocratie.

 

Merci

 

Ernesto García Montaño


Date de création : 12.08.2006 @ 17:45
Dernière modification : 12.09.2009 @ 19:43
Catégorie : Pour approfondir - Le vote blanc à l'étranger
Page lue 7633 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Réseaux sociaux


 
Notre collection sonore
A ECOUTER !

Approfondissement du domaine du vote
(De quoi s'agit-il ?)

Episode 7: 4 millions d'électeurs ignorés... mais toujours le statu quo (Henri Cabanel, Frédéric Micheau)
Episode 6: Le vote, une prise de décision (Daniel Gaxie)
Episode 5: Le vote obligatoire, quel progrès ? (Gisèle Jourda, Georges-Louis Bouchez, Charles-Edouard Sénac)
Episode 4 : La légitimité de l'élu face au pouvoir à affirmer de l'électeur (Corinne Lepage, Alexandre Malafaye)
Episode 3: Mieux voter, c'est possible. (Michel Balinski, Irène Inchauspé)
Episode 2: Un autre électeur est-il envisageable pour le XXIè siècle ? (Alain Garrigou, Frédéric Lefebvre)
Episode 1: Vivre et voter sur un territoire (Jean Lassalle, Aurélia Troupel, Sylvain Manternach).

 
Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 0 513 344 (2,21%)
2nd tour: 1 988 549 (9,86%)
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Contre le vote obligatoire
« Lorsque les peuples, il y a cinquante ans, élevaient des barricades et renversaient les gouvernements pour obtenir le droit de suffrage, ils auraient cru à une plaisanterie si on leur avait dit que, par un retour imprévu des choses, les souverains voudraient à leur tour mettre à l’amende ou jeter en prison tous ceux qui n’useraient pas du droit conquis ». thèse signée de Francis Sauvage, intitulée De la nature du droit de vote et soutenue en 1903
Version 'personnel politique'
Version 'universitaires'
Notre bibliothèque


Le livre défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Il démontre que cette évolution est indispensable dans une démocratie qui se veut moderne.
Pour l'acheter


Comme le volume 1, ce volume défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Notre république se dit laïque mais c’est une laïcité chrétienne. L’acte électoral est sacralisé et l’électeur profane ne peut y accéder qu’en respectant des formes précises. Le vote blanc qui est une tentative de certains électeurs de s’approprier ce moment démocratique est rejeté parce que sacrilège.
Pour l'acheter

Bulletins blancs

de Olivier Durand

206 pages
 

 Ce livre prend la suite de celui publié en 1999. Il défend la comptabilisation des bulletins blancs comme des suffrages exprimés. Il présente l'évolution politique en France et ce qui se passe à l'étranger. Présentation

Pour l'acheter


  A QUOI BON ALLER VOTER AUJOURD'HUI ?
Sous la direction de Olivier Durand     préface d'André Gerin

Questions contemporaines

ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE

Le vote utile est devenu une panacée pour les professionnels de la politique. Il faut à tout prix dégager un vainqueur. Et tant pis si l'électeur se sent floué. On commente énormément les résultats électoraux mais on étudie rarement le rôle et les motivations de l'électeur entré dans le bureau de vote. C'est tout l'objectif de ce livre : retrouver l'esprit de l'acte électoral

Préface du livre

Couvertures


 LE VOTE BLANC
Pour un suffrage vraiment universel

Olivier Durand
Préface d'Hervé De Charette

Questions contemporaines

Premier livre sur le vote blanc, cet ouvrage se veut avant tout une synthèse engagée. Il défend sans ambiguïté l'idée qu'il faut aujourd'hui donner plus de poids aux individus à l'occasion des consultations électorales en respectant scrupuleusement leur opinion, et donc en intégrant dans la catégorie des suffrages exprimés les bulletins blancs.

ISBN : 2-7384-7628-7 • 1999 • 240 pagesPrix éditeur : 19,85 €    


  La Lucidité

 de José Saramago

Le livre du Prix Nobel Saramago où le vote blanc est le héros.

Saramago, José : La Lucidité  (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

Lire notre commentaire du livre


   The probability broach

de L. Neil Smith

 The Probability Broach.jpg

Science fiction américaine publiée en 1980 dans un monde parallèle où le vote blanc (none of the above) va de soi.

Notre analyse du système démocratique présenté dans le roman:


Long résumé du roman: